Les artistes 2016

Les biographies des artistes

Les concerts

2/7 YOUNG BELGIAN STRINGS

YOUNG BELGIAN STRINGS

Un projet réalisé avec le soutien du Fonds Prince Philippe. Sa Majesté la Reine Mathilde soutient les Young Belgian Strings.
Ce jeune orchestre est composé de 21 jeunes talents, étudiants de tous les Conservatoire et Hautes Ecoles de musique de Belgique, francophones et néerlandophones. L’orchestre donne des concerts de musique classique de haute qualité dans des salles prestigieuses pour les organisateurs de concerts reconnus. Des solistes de renom international comme Lorenzo Gatto, Yossif Ivanov, Marie Hallynck, Jodie Devos, Rémy Geniet, Sophie Hallynck… se sont déjà produits avec l’orchestre. Les Young Belgian Strings répondent à une forte demande de la part des jeunes talents actuellement étudiants dans nos Conservatoires Royaux et Hautes Ecoles de Musique de Belgique.
Les Young Belgian Strings bénéficient d’un parrain de renommée internationale en la personne du violoniste Lorenzo Gatto, deuxième lauréat du Concours Musical International Reine Elisabeth de Belgique.

 

«YBS Friends»

Nous voulons fédérer autour de nous un maximum de personnes qui souhaitent soutenir humainement et matériellement les YBS, accompagner les jeunes musiciens dans la préparation de leur future carrière et contribuer au rayonnement national et international des Young Belgian Strings !
Nous serions très heureux de vous compter parmi nos YBS Friends.
En leur permettant de réaliser des projets difficiles à mener à cause des contraintes budgétaires, les ‘YBS Friends’ bénéficieront de divers avantages et jouiront de possibilités de contacts et d’échanges avec des personnes qui partagent leur goût !
N’hésitez pas à en parler à vos amis et connaissances !
Nos ambassadrices «YBS Friends» vous attendent à l’issue de ce concert pour vous présenter les différentes formules de soutien.
Rejoignez-nous également pour de plus amples informations sur www.youngbelgianstrings.be

 

DIRK VAN DE MOORTEL, chef d’orchestre et fondateur

Dirk Van de Moortel est violoniste au sein du pupitre des premiers violons de l’Orchestre National de Belgique. Il y encadre régulièrement les élèves des Académies et des Conservatoires appelés à se produire avec l’orchestre dans le cadre des différents projets pédagogiques.
Il se produit également avec divers ensembles de musique de chambre de l’ONB, le Duo Romanza, le Trio Baroque Amaryllis, le Bel Orchestra et de nombreuses autres formations en Belgique et à l’étranger aussi bien en musique classique qu’en musiques du monde ou en jazz.
Dirk Van de Moortel est aussi professeur de violon et de musique de chambre.
Il a mené un grand nombre de jeunes violonistes talentueux avec succès aux portes de nos Conservatoires Royaux. Lorenzo Gatto en est le plus bel exemple.
Ses masterclasses de violon et de musique de chambre lors de divers stages, en Belgique et à l’étranger, connaissent un réel succès.

 

MARIE Hallynck, violoncelle

Soliste confirmée, chambriste et pédagogue passionnée, Marie Hallynck figure désormais parmi les violoncellistes incontournables de sa génération. Ses pas l’ont menée dans des salles aussi prestigieuses que le Concertgebouw d’Amsterdam, la Musikverein de Vienne, le Wigmore Hall de Londres, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles ou la Philharmonie de Berlin pour ne citer qu’elles.

On la retrouve en soliste avec une soixantaine d’orchestres dont l’Orchestre Philharmoniques de St-Petersbourg, l’Orchestre National de Belgique, l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, l’Orchestre National de Lille, le Hong-Kong Chinese Orchestra…
et aux côtés des pianistes Cédric Tiberghien, Jean-Claude Vanden Eynden, Alexandre Tharaud et Muhiddin Dürrüoglu. C’est en compagnie de ce dernier, du clarinettiste Ronald Van Spaendonck et de sa sœur Sophie, harpiste, qu’elle fonde en 2006 l’ensemble « Kheops »: ensemble de musique de chambre à géométrie variable qui réunit une dizaine de musiciens dont l’altiste Lise Berthaud, la violoniste Ning Kam, la flûtiste Gaby Van Riet ou le corniste Hervé Joulain .
Lors de ses années d’études auprès de Reine Flachot (à Paris), Edmond Baert (à Bruxelles), Janos Starker (aux États-Unis) et Natalia Gutman (en Allemagne), Marie Hallynck a reçu de nombreux prix et récompenses, notamment lors du célèbre tournoi Eurovision de la musique classique et du concours Tromp (Eindhoven). En 2001, elle est élue « Rising Star » par l’Association des salles de concerts européennes et l’année suivante, « Soliste de l’année » par l’Union de la presse musicale belge.
Ses nombreux enregistrements discographiques lui ont valu les plus hautes récompenses dans la presse spécialisée. En 2016 paraîtra l’enregistrement du concerto de Dirk Brossé enregistré avec le London Symphony Orchestra.
Parallèlement à ses activités de concertiste, Marie Hallynck enseigne au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles depuis l’âge de 19 ans. Elle est également régulièrement invitée à siéger dans des jurys de concours internationaux.
Elle joue sur un violoncelle de 1717 du luthier vénitien Matteo Goffriller.

 

SOPHIE HALLYNCK, harpe

Formée par Francette Bartholomée au Conservatoire Royal de musique de Bruxelles, Sophie Hallynck y obtient les diplômes supérieurs de harpe et de musique de chambre avec la plus grande distinction dans les deux disciplines. Elle se perfectionne au Conservatoire National Supérieur de musique de Paris dans la classe de Marie-Claire Jamet.
Sophie Hallynck s’est brillamment distinguée lors de concours. Elle est lauréate des Concours internationaux de Spotorno en Italie et « Arpista Ludovico » de Madrid.
Lauréate de la Fondation Belge de la Vocation, elle est également récompensée par l’obtention du prix « Pelemans» en 1996 pour sa large contribution à la diffusion du répertoire musical Belge.
A l’âge de 21 ans elle obtient le poste de harpiste solo de l’Opéra Royal de Wallonie (Liège), fonction qu’elle quittera quelques années plus tard pour se consacrer pleinement à ses activités de concertiste et de pédagogue.
Elle devient alors professeur au Koninklijk Vlaams Conservatorium (conservatoire supérieur) d’Anvers et à l’IMEP (institut supérieur de musique et de pédagogie) à Namur où elle enseigne la harpe et la musique de chambre aux futurs professionnels.
Sophie Hallynck est régulièrement invitée à se produire comme soliste avec de nombreux orchestres: Collegium Brugense, Prima la Musica, Orchestre de Chambre de Wallonie, Orchestre de chambre de St. Petersbourg, het Vlaams Symfonisch Orkest, Jeune Philharmonie, Opéra Royal de Wallonie, I Fiamminghi, De Filharmonie, l’Orchestre philharmonique de Liège, La Petite Bande, Kiev chamber Orchestra, l’Orchestre de la chapelle musicale de Tournai, le Kiev Philharmonic Chamber Orchestra …
Sa notoriété et son investissement dans la pédagogie lui ont permis d’être désignée présidente de l’Association « la harpe mosane » et de présider le concours international de harpe Félix Godefroid.

 

3/7 Cappella Romana

CAPPELLA ROMANA

Les interprétations de la CAPPELLA ROMANA sont pareilles à des ‘joyaux de lumière baignant l’espace’, selon la critique du Los Angeles Times. Capella Romana est un ensemble vocal de chambre qui allie sa passion avec l’étude et l’exploration des traditions musicales de l’Orient et de l’Occident chrétiens, par les approches de la musique ancienne et de la musique contemporaine. Fondé en 1991, cet ensemble a tiré son nom du concept grec médiéval de l’oikouménè romaine. Ce terme désigne le monde habité qui inclut Rome et l’Ouest de l’Europe aussi bien que l’Empire byzantin de Constantinople (« La Nouvelle Rome ») et ses confédérations slaves et syriaques.
Ensemble de taille et de configuration variables selon les besoins du répertoire, Cappella Romana est établi sur la côte pacifique des Etats-Unis, où il présente des séries de concert à Portland (Orégon) et à Seattle (Etat de Washington). Il se produit régulièrement en Europe et en Amérique du Nord, avec des prestations données au Metropolitan Museum of Art, aux concerts de la Trinity Wall Street Church et aux concerts de « Music Before 1800 » à New-York ; au Paul J. Getty de Los Angeles ; à la Cathédrale Saint-Paul de Londres ; au Pontificio Istituto Orientale de Rome ; au Festival de Musique Sacrée de Patmos (Grèce) ; à l’Université d’Oxford ; à la Princeton University et à la Yale University.
Cappella Romana a publié plus de vingt CD, dont les plus récents « Tikey Zes : Divine Liturgy » (musique liturgique orthodoxe contemporaine) et « Arctic Light : Finnish Orthodox Music » (musique orthodoxe traditionnelle de Finlande). D’autres enregistrements sont spécifiques du chant byzantin : « Mt. Sinai: Frontier of Byzantium » – « Epiphany: Medieval Byzantine Chant » et « Byzantium 330–1453
« (le CD officiel de l’exposition homonyme à la Royal Academy of Arts) – « Byzantium in Rome » – « Medieval Byzantine Chant from Grottaferrata » – « The Fall of Constantinople » – « Richard Toensing: Kontakion on the Nativity of Christ « – « Peter Michaelides: The Divine Liturgy of St. John Chrysostom » et « The Divine Liturgy in English: The Complete Service in Byzantine Chant ».
Ses derniers enregistrements sont « Cyprus : Between Greek East and Latin West » et « Passion Week »,
une oeuvre en slavon pour grand choeur de Maximilien Steinberg (1883-1946), élève et beau-fils de Rimsky-Korsakov, professeur de Chostakovitch, et « Good Friday in Jerusalem : Medieval Byzantine Chant ». Chacune de ces éditions a recueilli de nombreux commentaires positifs et a figuré dans le top 10 d’enregistrements classiques du Billboard.
En 2010, il participa au projet de recherche « Icons of Sound : Esthétique et Acoustique de Hagia Sofia (Sainte-Sophie), Istanbul » qui est une collaboration entre le Centre de recherche informatique en musique et acoustique et le Département d’Art et Histoire de l’Université de Stanford. Cappella Romana s’y produisit encore en 2013 et y sera de retour en 2016-2017.

 

Alexander Lingas, Directeur artistique

Alexander Lingas, directeur artistique fondateur de Cappella Romana, est chargé de cours à la City University de Londres et collaborateur universitaire de l’Université d’Oxford à l’European Humanities Research Center.
Il a obtenu son doctorat (Ph.D.) en Musicologie Historique à l’Université de Colombie Britannique. Son travail actuel ne concerne pas seulement l’étude historique mais inclut aussi l’ethnographie et l’exécution musicale. En tant qu’ancien professeur associé d’Histoire de la Musique à l’école de musique de l’Université d’Etat d’Arizona, le Docteur Lingas dirige des séminaires et conseils pour l’Institut des Etudes Orthodoxes Chrétiennes de l’Université de Cambridge.
Ses distinctions comprennent des bourses Fullbright et Onassis pour des études musicales avec le chantre byzantin Lycougos Angelopoulos, un contrat de recherche d’Etat (Thank-Offering to Britain Fellowship) pour la British Academy, sur un fonds de recherche de la Fondation Stavros Niarchos, et la médaille « St-Romanos le Mélodiste » du Forum National des Musiciens de l’Eglise Orthodoxe Grecque (USA). Après avoir contribué à des articles pour «The New Grove Dictionar of Music and Musicians »,
et « The Oxford Handbook of Byzantine Studies », le Docteur Lingas termine à présent deux monographies : une étude des « Matines du Dimanche dans le rite de Hagia Sofia » pour les éditions Ashgate et une introduction historique au Chant Byzantin pour le Yale University Press.

 

9/7 Ensemble Inégal

ENSEMBLE INEGAL

Dès sa création en 2000 par Adam Viktora, l’ensemble Inégal s’est hissé parmi les meilleurs ensembles instrumentaux et vocaux spécialisés dans l’interprétation et la redécouverte de la musique baroque. Le nom « Inégal » ne s’applique pas uniquement aux configurations variables de l’orchestre et des chanteurs. Il s’applique aussi à leur grande inventivité dramaturgique et à une approche novatrice et non conventionnelle de l’interprétation qui privilégie toujours l’authenticité.
Aujourd’hui, l’ensemble Inégal fait partie des meilleurs ensembles européens et reçoit un intérêt considérable de la part du public
et de la critique.
L’ensemble Inégal a enregistré plusieurs œuvres de Jan Dismas Zelenka en première mondiale qui ont fait l’unanimité de la critique et recueilli de nombreux prix dont 5 Diapasons en France.
2009 voit la sortie d’un CD consacré à la musique d’Antonio Vivaldi conservée pendant des siècles dans les archives tchèques et par là même considérées comme les versions les plus authentiques de certaines œuvres du maître.
L’ensemble Inégal se produit très régulièrement à Prague et a été invité dans de prestigieux festivals de musique ancienne.

 

ADAM VIKTORA, Directeur artistique

En tant qu’organiste, continuiste ou chef d’orchestre, Adam Viktora s’est produit dans les plus importants festivals d’Europe, donne régulièrement des conférences et joue dans le cadre de conférences internationales d’orgue.
Directeur artistique de l’Ensemble Inégal et du Prague Baroque Soloists, il est considéré comme l’un des meilleurs interprètes des oeuvres de Jan Dismas Zelenka.
Ces enregistrements ont reçu de très nombreuses distinctions internationales telles « Outstanding » Early Music review, Prélude Classical award de Prélude, 5 étoiles de Goldberg Magasine et notamment en France les Diapasons d’Or, cinq étoiles de Diapason.
Adam Viktora est professeur d’orgue au conservatoire de Pilsen et professeur de théorie de la musique et analyse au conservatoire de Prague.

 

GABRIELA EIBENOVA, soprano

Elle s’est principalement consacrée à l’interprétation de la musique ancienne.
En 2000, elle créa l’Ensemble Inégal avec Adam Viktora et quelques années plus tard l’Ensemble Baroque Soloists de Prague. Elle joue dans de prestigieux festivals de musique en Europe, en Israël et au Japon. Elle s’est produite comme artiste invitée avec l’Orchestre Philharmonique tchèque, à l’Opéra d’état de Prague et au théâtre à Pilsen.
Elle enregistre régulièrement pour la radio et la télévision et a plus de 30 CD à son compte. Elle a en outre, chanté pour le Pape Jean-Paul II, pour le Dalai Lama et pour plusieurs représentants d’états européens.

 

Peter Zajíček, violon solo

Il est le directeur artistique et le chef de l’ensemble Musica Aeterna avec lequel il a donné de très nombreux concerts en Europe et en outre-mer.
Peter Zajíček est professeur à l’université des Arts Musicaux et à l’Université Comenius de Bratislava.
Il y est également professeur invité au Conservatoire de Musique d’Eglise.
Il a collaboré étroitement avec le Centre de Musique Baroque de Versailles et la compagnie de danse baroque l’Eventail. En tant que soliste ou directeur artistique de Musica Aeterna, il a travaillé avec les grandes figures actuelles de la musique ancienne. Il a été invité à diriger aux USA, en France, en Autriche et en République Tchèque.

 

10/7 Esprits Animaux

LES ESPRITS ANIMAUX

Les Esprits Animaux, bien que constitués en ensemble depuis 2009 seulement, ont déjà gagné l’estime du public comme de la critique. L’ensemble, établi aux Pays-Bas, débute une carrière prometteuse, se produisant en concert à travers l’Europe et le Japon. L’ensemble s’est fait remarquer par la virtuosité de ses membres, son sens de la scène et un visible plaisir de communiquer avec le public.
Les Esprits Animaux ont été en résidence au festival d’Ambronay (F). Ces dernières années, Ils se sont produits au festival Música Antigua de Barcelone, au Festival Oude Musiek d’Utrecht (Pays-Bas), au festival Banchetto Musicale de Vilnius (Lituanie), au MA festival de Bruges, au festival Musiq3 de Bruxelles, au festival Contrepoints 62 (F), au Bijloke Gent, à AMUZ Anvers, au festival des Jardins Musicaux de Cernier (CH). Début 2016, ils font partie des ensembles invités par le plus grand festival français dédié à la musique classique : La Folle Journée de Nantes.
Après avoir enregistré son premier CD avec le label «Ambronay Edition» (Harmonia Mundi), qui a été reçu avec un grand enthousiasme par la critique et le public avec un programme consacré au compositeur G. Ph. Telemann en 2011, l’ensemble a enregistré son second opus intitulé « Transfigurations » sur le même label en avril 2013.
Les Esprits Animaux bénéficient du soutien du Centre Culturel d’Ambronay.

 

16/7 Yôkai !

Patrick Leterme

Patrick Leterme travaille en tant que directeur musical, pianiste, chef de chant, compositeur et homme de médias. Après avoir achevé une Licence en Piano d’Accompagnement avec Grande Distinction au Conservatoire Royal de Liège, il effectue à la Musikhochschule de Cologne un Zusatzstudium (Post-graduate Master) en Liedbegleitung (Accompagnement de mélodie) dans la classe de Jürgen Glauss.
Il travaille régulièrement en tant que free lance dans les différentes maisons d’opéra belges. Il est sollicité par l’Opéra des Flandres, par le Théâtre Royal de la Monnaie…
De 2008 à 2013, il est coach vocal à l’Opéra Studio des Flandres et enseigne à partir de septembre 2014 dans le département vocal de l’IMEP (Namur) en tant que coach vocal et professeur d’accompagnement, ce qui aboutit à la création, février 2016, du spectacle Amour & andere Probleme, basé sur des mélodies de Hugo Wolf et Benoît Mernier.
Patrick Leterme assume depuis 2011 la direction musicale de différentes productions de la compagnie Ars Lyrica et du Palais des Beaux-Arts de Charleroi. La dernière en date est le spectacle Un Violon sur le Toit, qui tournera à travers la Belgique et dans de nombreuses maisons d’opéras françaises (Cannes, Reims, Avignon…) jusque fin 2017, et pour lequel il assume la codirection artistique en plus de sa fonction de directeur musical. Durant l’été 2014, il dirige Brundibár, opéra pour enfants de Hans Krasa pour le Festival de Wallonie, repris en 2015.
Cette même année, il compose l’opéra pour enfants Okilélé, sur base d’un livre de Claude Ponti. Le spectacle, produit par le Festival de Wallonie et rassemblant seize enfants et un orchestre de chambre, est joué à travers la Belgique (Flagey, Opéra de Liège… ) Il travaille avec de nombreux chanteurs : Kinga Borowska, Jodie Devos, Hanne Roos… ou encore le baryton-basse Laurent Kubla, avec lequel il enregistre Chansons du départ, un album de mélodies françaises et anglaises. Monsieur Croche, spectacle mêlant musique et textes de Debussy, naît d’une collaboration avec l’ensemble de musique de chambre Kheops en 2015.
Parallèlement à ses activités de musicien, Patrick Leterme travaille à la RTBF en radio (Musiq’3) et en télévision. Il coprésente en télévision les finales du Concours Musical International Reine Elisabeth (CMIREB). Il conçoit et écrit également les capsules vidéo J.S.P.V. (Je Sais Pas Vous), diffusées sur La Une et sur La Trois, dans lesquelles il vulgarise la musique classique de façon moderne et décalée avec la complicité du graphiste Etienne Duval.

 

Gaël Bros

En poursuivant des études de stylisme à Bruxelles et en réalisant des costumes pour le Théâtre de Poche et diverses comédies musicales, comme Un violon sur le toit de Ars Lyrica, c’est naturellement que Gaël Bros apprivoise son goût pour les arts de la scène. Après plus d’un an à exercer dans le département Couture de la maison NATAN, il s’occupe à présent de la photo de mode et évènementielle de la célèbre maison bruxelloise. Il jongle également avec son autre passion, le graphisme, ce qui lui permet de réaliser de variés et nombreux supports visuels.
C’est en combinant rigueur et créativité qu’il voyage avec passion au travers des ces deux univers, celui de la mode et celui du spectacle.

 

Raphaël Geffray

Français d’origine, Raphaël Geffray s’est installé en Belgique pour étudier à l’Institut Saint-Luc et pratiquer la bande dessinée. « C’est pas toi le monde », son premier album, publié chez Futuropolis, nous plonge dans le quotidien d’un enfant violent qui ne parvient pas à s’intégrer dans le modèle que propose l’école d’une part, et la société de l’autre. Ce premier album est réalisé en noir et blanc (technique du lavis) et en couleurs directes.

 

16/7 Gardellino

IL GARDELLINO

L’ensemble baroque il Gardellino s’est formé en 1988 à l’initiative de l’hautboïste Marcel Ponseele et du flûtiste Jan De Winne, qui proposèrent à quelques amis de faire de la musique ensemble et d’explorer l’univers baroque d’un oeil neuf. Son nom est inspiré du concerto de Vivaldi, dédié à un chardonneret virtuose.
Il Gardellino se propose d’offrir une nouvelle lecture de la musique ancienne, dûment fondée mais sans excès de purisme, afin d’en révéler toute la beauté et la saveur au public d’aujourd’hui. L’axe du répertoire est Jean Sébastien Bach, mais présenté dans le vaste et chatoyant paysage de l’ère baroque, parmi ses fils et ses collègues compositeurs, célèbres ou moins connus mais tous intéressants, tels que Stölzel, Graun, Fasch, Janitsch et Eichner. C’est ainsi que l’ensemble fait découvrir les oeuvres de musiciens autrefois célèbres et qui méritent mieux que l’oubli. il Gardellino est désormais reconnu comme une autorité dans le domaine de la Musique Ancienne. Si les années lui ont apporté plus d’expérience et de maturité, elles n’ont nullement entamé son enthousiasme ni son intérêt pour l’exploration musicale. Il se produit dans les salles et les festivals les plus prestigieux du monde. Une impressionnante discographie témoigne du parcours accompli par il Gardellino, qui a enregistré principalement pour Accent et Passacaille, mais aussi pour Klara et Eufoda. Plusieurs enregistrements ont été couronnés par la presse spécialisée.

 

MARCEL PONSEELE, hautbois, Directeur artistique

Il commence à pratiquer le hautbois baroque après ses études de hautbois moderne et de musique de chambre aux Conservatoires de Bruges, Bruxelles et Gand. En 1981, il est lauréat du concours international «Musica Antiqua» du festival de Flandres à Bruges. Depuis lors, il est demandé par de très nombreux ensembles et collabore régulièrement avec l’Orchestre des Champs-Élysées, La Chapelle Royale, l’Amsterdam Baroque Orchestra et La Petite Bande. Il a fondé l’Harmonie des Champs-Élysées. Il est actuellement un des meilleurs hautboïstes jouant sur instruments anciens et jouit d’une réputation internationale.
Il a enregistré de nombreux CD en tant que soliste, notamment des Cantates de Bach, le concerto de Mozart et les concertos de Vivaldi, ainsi que des disques de musique de chambre.
Il est également facteur de hautbois, en collaboration avec l’un de ses frères.
Depuis 2014, Marcel Ponseele est professeur de hautbois historique au Conservatoire royal, département flamand. Il donne aussi des masterclasses autour du monde.

 

JAN DE WINNE, flûte, Directeur artistique

Jan De Winne fait ses études de flûte moderne aux conservatoires de Bruges et de Gand. Il obtient simultanément un diplôme de musicologie et d’histoire de l’art à l’université de Gand. Par la suite, il se spécialise en flûte baroque (traverso) auprès de Barthold Kuijken au Conservatoire de Bruxelles.
En 1987, il est lauréat du concours international «Musica Antiqua» du festival de Flandres à Bruges.
Après une période de collaboration avec des ensembles comme Il Fondamento (Dombrecht), Wiener Akademie (Haselböck), Salzburger Barockorchester (Ortner), Amsterdam Baroque Orchestra (Koopman), La Chapelle Royale et l’Orchestre des Champs-Élysées il a décidé de se consacre à son ensemble il Gardellino, à la facture de flûtes baroques et la maison de disques Passacaille.
En 1988, il a fondé l’ensemble il Gardellino. Des concerts l’ont amené partout dans le monde. Jan De Winne enseigne au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et au Conservatoire Royal de Bruxelles.

 

GUILLAUME HOUCKE, contre-ténor

En ayant d’abord découvert sa voix de contreténor avec J. Baert à l’IMEP,
il a ensuite été élève un an à l’académie de Mont-sur-Marchienne dans la classe de chant de J. Lainée avant d’entamer un master en chant dans la classe de Françoise Viatour et E. Gäbele où il obtient son master spécialisé ainsi que l’Agrégation pour l’enseignement en juin 2013. Suite à la participation à quelques concours prestigieux, en 2013, il remporte un des prix du concours Summerfest à Verviers lui permettant de participer à une production d’opéras à Pittsburgh (USA). En mai 2014, il remporte le prix du concours Classic Academy avec l’Orchestre Royal Philharmonique de Liège. Il est donc invité en juin 2015 à participer à un concert avec l’orchestre. Guillaume a déjà plusieurs concerts à son actif, tant en Belgique qu’à l’étranger. Parmi ces prestations,
il est régulièrement invité comme soliste avec l’orchestre baroque les Agrémens sous la direction de Guy van Waas et a également été invité à chanter pour le concert « Coup de cœur » du Juillet Musical 2015 avec Arnaud Hubert (orgue). Ajoutons qu’il est également choriste au sein du chœur de chambre de Namur, chef de la chorale royale Les XVI et de l’ensemble « Pays noir » à Charleroi et professeur à l’IMEP pour le chant d’ensemble et l’initiation aux techniques vocales.

 

21/7 Duo Gianni Iorio Pasquale Stafano

GIANNI IORIO, bandonéon et PASQUALE STAFANO, piano

Gianni Iorio et Pasquale Stafano sont nés en 1972. Ils ont tous deux étudié au Conservatoire de musique, Gianni le piano et Pasquale le piano et le jazz. Ils ont gagné plusieurs prix lors de concours européens et ont très vite entamé une carrière brillante à travers le monde entier. Ce sont les fondateurs et responsables artistiques du Nuevo Tango Ensemble, un trio international (avec basse électrique). Avec cet ensemble ils ont enregistré 4 albums: Astor’s Mood (Realsound 2002), A night in Vienna (Philology 2005 – this is a live CD), Tango Mediterraneo (Jazzhaus Records 2008) et D’impulso (Jazzhaus Records 2011).
Ils ont travaillé avec des grands artistes comme Gustavo Toker, Alfredo Marcucci, Javier Girotto, Gabriele Mirabassi, Natalio Mangalavite, Marco Siniscalco, Gianluca Renzi, Michele Rabbia, Fabrizio Bosso, Max Ionata, Roberto Ottaviano, Yeahwon Shin, Kihwa Lee, Horacio Ferrer (l’écrivain de textes favori d’Astor), et avec des acteurs comme Michele Placido and Giorgio Albertazzi. Ils ont reçu le Oscar Award Winner with “Il Postino” soundtrack Luis Bacalov.

 

23/7 Ensemble Wolf

ENSEMBLE WOLF

WOLF est un collectif belge fondé en 2012 qui réunit des instrumentistes à vent spécialisés dans l’interprétation de la musique classique sur instruments d’époque. Les musiciens jouent sur des instruments originaux ou de fidèles copies. L’emploi des instruments anciens guide l’ensemble dans l’approche de son répertoire principalement constitué de grandes œuvres des 18ème et 19ème siècles.
Tous issus notamment des formations en musique ancienne, les membres de l’ensemble comptent aujourd’hui parmi les musiciens belges les plus sollicités.
Depuis sa création, l’ensemble a progressé continuellement à travers des prestations très appréciées. Invité notamment au Festival de Wallonie, au Festival Midis-Minimes, à l’automne Musical de Spa, au Musik Marathon d’Eupen, au PBA de Charleroi, dans de nombreux centres culturels et autres festivals en Wallonie, Flandres et jusqu’aux Pays-Bas, WOLF continue sans cesse d’élargir son univers.
Aujourd’hui, WOLF rentre dans un élan important : au programme, entre autres, une série de concerts avec le pianiste Australien Anthony Romaniuk, le Septuor de Beethoven, le Quintette pour clarinette de basset de Mozart et la « Gran Partita ».

 

24/7 Zefiro Torna Vocalconsort Berlin Ghalia Benali

ZEFIRO TORNA

L’ensemble vocal et instrumental Zefiro Torna s’attache à faire revivre de manière unique le patrimoine culturel issu du Moyen Âge, de la Renaissance et du baroque à un large public. Loin de se borner à cette approche historique, l’ensemble s’ouvre également aux collaborations pluridisciplinaires. Vis-à-vis de la musique traditionnelle, (non-)occidentale, jazz et classique-contemporaine, la littérature, les arts plastiques, les sciences, la philosophie, le théâtre et la danse, l’ensemble entre en dialogue avec des scientifiques et des artistes individuels, ou bien des compagnies. Ces différentes disciplines se rejoignent dans un éventail de thématiques symboliques ou allégoriques; naît ainsi une Gesamtkunst fascinante. C’est cette approche qui a porté Zefiro Torna sur le devant de la scène internationale. L’ensemble est fréquemment invité par des salles de concerts de renom et de nombreux festivals d’arts et de musique. Ses créations ont été couronnées de plusieurs prix et plusieurs ont été enregistrées sur CD chez EtCetera, Warner Classics et Homerecords.

 

GHALIA BENALI, chant arabe

Née en 1968 à Bruxelles de parents tunisiens, elle passera toute son enfance en Tunisie, avant de revenir en Belgique en 1987, afin d’y poursuivre des études de graphisme. Loin de son pays, son premier élan est de retrouver ces «moments de bonheur» qu’elle a connu pendant son enfance, avec sa famille et ses amis. Des moments animés en musique, chant et danse au cours de multiples soirées entre Tunisiens… Elle rencontre Moufadhel Adhoum, luthiste tunisien étudiant à Bruxelles, qui lui propose, un soir de 1996, de chanter à l’occasion d’un concert. La voix un peu rauque et sensuelle de Ghalia fait mouche et le public lui fait un triomphe… Cinq ans plus tard, elle enregistre son premier album Ghalia Benali & Timnaa, puis suivront Romeo & Leila, et Al Palna, en collaboration avec le sitariste belge Bert Cornelis. Un nouvel album «Ghalia sings Om Kalthoum», en hommage à la grande diva égyptienne, est paru en France en mai 2010. L’album Romeo & Leila vient d’être réédité en 2011 et est distribué pour la première fois en France. Une histoire d’amour entre deux êtres de cultures différentes, écrite par Ghalia, qui fit d’abord l’objet d’un livre illustré par la chanteuse, et qu’elle a mis en musique par la suite.

 

VOCALCONSORT BERLIN

Le Vocalconsort Berlin a été créé en 2003. La même année, il a fait des débuts remarqués au Festival d´Innsbruck sous la direction de René Jacobs dans L´Orfeo de Claudio Monteverdi. Cet ensemble berlinois réunit des chanteurs tous issus de choeurs de chambre actifs sur la scène internationale. Spécialisé dans la musique du Baroque et du Baroque ancien, il compte également à son répertoire des oeuvres romantiques et contemporaines. Le Vocalconsort Berlin se produit dans des configurations qui vont du double quatour vocal au grand choeur. Il peut également inclure dans ses programmes des pièces pour soliste. Il se produit en concert ou dans le cadre de productions d´opéra et de représentations théâtrales. Le son pur, inspiré et énergique du Vocalconsort Berlin lui a valu d´être dirigé par des chefs de l´envergure de Marcus Creed, René Jacobs, Daniel Reuss, Jos van Immerseel, Gary Cooper, Olof Boman et Ottavio Dantone. Il a travaillé avec des metteurs en scène et des chorégraphes aussi renommés que Sasha Waltz, Barrie Kosky ou Luc Perceval, et avec des orchestres comme l´Accademia Bizantina, l´Orchestre Baroque Elbipolis de Hambourg, l´orchestre baroque belge B´rock et, tout particulièrement , l’Akademie für Alte Musik Berlin (avec laquelle il entretient des liens très étroits). Depuis 2006,
le Vocalconsort Berlin collabore en outre avec le compagnie Sasha Waltz and Guests et l´Akademie für Alte Musik Berlin au RADIALSYSTEM V, le nouveau lieu dédié aux arts du spectacle sur les bords la Spree.

 

29/7 RevueBlanche

REVUE BLANCHE

Revue Blanche est un ensemble de musique de chambre vocalo-instrumental dont la distribution insolite est particulièrement colorée : soprano, flûte, alto et harpe. Depuis sa création l’ensemble peut se targuer d’un parcours impressionnant. Le prix Klara Jonge Belofte (Jeunes promesses) que l’ensemble s’est vu décerner en 2013 en constitue une preuve éclatante.
Il a déjà eu l’occasion de se produire dans des salles de concert et des centres culturels de renommée, comme Flagey, Bozar, le Concertgebouw Brugge, le Singel, Amuz, le Bijloke à Gand et l’Opéra de Lille, ainsi qu’à l’occasion de festivals prestigieux comme le Klarafestival, Klara in de Singel, le Festival van Vlaanderen Gent et Vlaams-Brabant.
Revue Blanche emprunte son nom à la revue littéraire et artistique du même nom, fondée à la fin du 19ième siècle par des politiciens et des artistes en vue comme Debussy, Proust et Toulouse-Lautrec. Le nom « La Revue Blanche » vient du fait que la somme de toutes les couleurs est le blanc, symbolique de la page vierge permettant d’accueillir toutes les opinions, tous les courants. Allégorie qui sied à ravir à l’esthétique à laquelle adhèrent les musiciens. Qui plus est, cette période s’est révélée à plusieurs reprises, pour l’ensemble, une source d’inspiration précieuse dans la composition de ses programmes.
Il est donc évident que l’ambition de cet ensemble se manifeste sur plusieurs plans. Toujours à la recherche d’idées novatrices, les musiciens ne se limitent pas à une approche purement classique mais l’associent à d’autres formes d’expressions artistiques d’aujourd’hui. C’est ainsi que l’ensemble propose des productions exclusivement musicales, mais aussi des programmes pluridisciplinaires mêlant entre autres leur art à la littérature, aux arts plastiques et visuels, à l’électronique. Revue Blanche donne vie de façon unique au patrimoine musical européen d’époques variées.
En 2015 l’ensemble a enregistré le CD « Shelter » chez Warner Music.

 

30/7 Trio TokyoBruxelles

TRIO TOKYO-BRUXELLES

Créé à Bruxelles en 2011, le Trio Tokyo-Bruxelles est constitué de la flûtiste Nozomi Kanda, du violoncelliste Nicolas Deletaille et de la pianiste Keiko Nagahama. Ces trois artistes, issus d’écoles prestigieuses au Japon, en Belgique, en France et aux Etats-Unis se produisent comme chambristes dans de nombreux pays. Le Trio a pour vocation de faire connaître le répertoire historique pour flûte, violoncelle et piano mais aussi de susciter et de défendre de nouvelles oeuvres écrites aujourd’hui pour cette formation. Il a ainsi donné des créations mondiales d’oeuvres de Jean-Pierre Deleuze ou René Mogensen, enregistré sur CD les trios de Martinu, Kapustin et Pierné, tout en interprétant en concert des oeuvres de compositeurs plus anciens, tels Haydn, Hummel ou Weber.

 

Juliette et Amélie Nothomb

Filles de diplomate, Juliette et Amélie Nothomb sont nées respectivement à Kinshasa en 1964 et à Kobé en 1967.
Toutes deux ont étudié la philologie romane à l’Université Libre de Bruxelles. Juliette a également suivi des cours d’expression théâtrale à l’Académie d’Uccle.
Juliette, gastronome réputée, a écrit des livres de cuisine et collaboré aux rubriques gastronomiques de périodiques; elle est également l’auteur de livres pour enfants.
Amélie a débuté en littérature en 1992 avec «Hygiène de l’Assassin». Depuis lors elle publie un roman tous les ans. Elle a obtenu plusieurs prix, dont le grand Prix de l’Académie française en 1999 pour «Stupeur et Tremblements», récit d’un an de travail dans une grande firme japonaise. Elle a été élue à l’Académie de langue et de littérature françaises de Belgique en 2015, au siège occupé avant elle par Simenon et Simon Leys.

 

31/7 Abdel Rahman El Bacha

ABDEL RAHMAN EL BACHA, piano

Né à Beyrouth dans une famille de musiciens, Abdel Rahman El Bacha donne son premier concert à avec orchestre à 10 ans. En 1974, il entre au Conservatoire National de Musique de Paris dans la classe de Pierre Sancan. Il y obtient quatre Premiers Prix (piano, musique de chambre, harmonie et contrepoint).
En juin 1978, il remporte le prestigieux Concours Reine Elisabeth de Belgique à l’unanimité, ainsi que le Prix du Public. Il a dix-neuf ans et demi. La presse musicale le compare aux plus grands et souligne les qualités exceptionnelles de son jeu et son pouvoir d’émotion. Du Mozarteum de Salzbourg au Théâtre des Champs Elysées à Paris, du Concertgebouw d’Amsterdam à la Herkulessaal de Munich, il se produit dans l’Europe entière, en Russie, au Japon, en Amérique du Nord, Centrale et du Sud et au Moyen Orient.
Son vaste répertoire, riche d’une soixantaine de concertos, est principalement axé sur des œuvres de Bach, Mozart, Beethoven, Schubert, Chopin, Schumann, Rachmaninov, Ravel et Prokofiev.
De grands chefs le dirigent à la tête de prestigieuses phalanges comme l’Orchestre Philharmonique de Berlin, le Royal Philharmonic Orchestra, l‘English Chamber Orchestra, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de France, le NHK Tokyo, l’Orchestre de Suisse Romande… Des mains de Mme Serge Prokofiev il reçoit en 1983 le Grand Prix de l’Académie Charles Cros pour les Premières Œuvres de Prokofiev, son premier enregistrement paru chez Forlane.
Il a enregistré des dizaines de CD. De Chopin, il a gravé toute l’œuvre pour piano seul en 12 CDs. Il a donné à Nantes ainsi qu’à Bruxelles, en Avignon, et aux festivals de Sintra et de la Roque d’Anthéron, l’intégrale de l’œuvre pour piano seul de Chopin par ordre chronologique – comme au disque – pendant une durée de six jours consécutifs.
En 1998, le Ministre de la Culture de la République Française lui a décerné le titre de Chevalier des Arts et des Lettres et en 2002, le Président de la République Libanaise lui a remis la Médaille de l’Ordre du Mérite, plus haute décoration de son pays natal.

 

 

Les coups de cœur

 

3/7 A Sharp Red Cardinal

DENIZ UZUN, mezzo-soprano

La mezzo-soprano Deniz Uzun a grandi en Allemagne. Agée de dix ans, elle commence le chant à l’école de musique locale. Elle étudie ensuite à Karlsruhe avec Maria Venuti avant d’entamer son bachelor à l’Ecole de Musique de Mannheim dans la classe de Snezana Stamenkovic. A partir de 2013, Deniz travaille avec Andreas Poulimenos et Carol Vaness à la Jacobs School of Music où elle obtient l’Artistic Excellence Award. Durant la saison 2015/2016, Deniz Uzun a rejoint l’Opera Studio of the Bavarian State Opera à Munich, puis l’Ensemble of the Zurich Opera House durant la saison 2016/2017. Deniz a remporté de nombreuses récompenses.

 

Astrid Desantoine, harpe

Astrid a commencé l’éveil musical à l’âge de 4 ans. Deux ans plus tard, elle était admise dans le cours de harpe de Valérie Adamezack à Valenciennes. Elle a ensuite étudié avec Lieve Robbroeckx et a intégré sa classe au LUCA Lemmensinstituut à Leuven. Elle s’est ensuite formée auprès du Prof. McDonald à la Jacobs School of Music de l’Indiana University (USA) et elle y a obtenu le degré de Performer Diploma. Elle s’est également perfectionnée auprès de grands noms de la harpe et a remporté de nombreux prix. Astrid s’est produite à plusieurs reprises en soliste avec orchestre. Lors de ces récitals, elle s’est fait remarquer par sa musicalité et les émotions qu’elle partage avec le public.

 

DUO « A SHARP RED CARDINAL »

Deniz et Astrid se sont rencontrées en 2013 alors qu’elles s’apprêtaient à intégrer la Jacobs School of Music. De cette rencontre sont nés une profonde amitié et le désir de rapprocher leurs deux univers musicaux. Dans cette perspective, elles ont travaillé avec le Prof. Gary Arvin et la harpiste Prof. McDonald. De retour dans leur patrie respective, elles souhaitent continuer à partager leur passion en duo…

 

10/7 Levy – Idmtal

MAYA LEVY, violon

Maya Levy a remporté de nombreux prix de concours internationaux, que ce soit au concours «FLAME» à Paris (2è prix), concours « Grumiaux » (1er prix), «Stokholm Music Compétition» (1er prix), concours Belfius Classics (1er prix), «Oistrakh International ViolinCompetition» à Moscou (demi-finaliste). Elle est aussi invitée dans divers Festivals et évènements tels que «Musique à Glabais», Festival «Podium Jonge Musici «, Lauréate de EMCY pour jouer au concert d’ouverture du concours «Jugend Musiziert 2013 « à Nürnberg, Festival « Les Sommets du Classique « à Crans Montana (Suisse), le «Festival Musical de Lasne», le Festival «Musicales en côtes Chalonnaise» (France), le Festival «Ballade Musicale à Rixensart», le Festival «l’Eté Mosan», le festival «Les automnales de Fernelmont», … Maya Levy se produit en soliste avec orchestre sous la direction de Tom Van den Eynde, Michel Déom, Ulysse Waterlot, Luc Dewez, Dirk Brossé et des orchestres tels que «L’Orchestre de Chambre de Waterloo», «L’Orchestre Symphonique de Namur», «L’Orchestre de Chambre de Malines», l’orchestre «Prima la Musica», «L’Orchestre de Chambre Artès», «l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie».

 

MATTHIEU IDMTAL, piano

À l’âge de 7 ans, Matthieu Idmtal entame son éducation musicale auprès de Frima Nakimovitch, et à l’âge de 10 ans il donne son premier concert. Après quelques années, il poursuit ses études auprès de Maria Andreeva ainsi que dans le cadre de ses cours d’Humanités Artistiques, à Bruxelles. Actuellement, il étudie au Conservatoire de Gand auprès du Professeur Vitaly Samoshko.
Il a participé avec succès à plusieurs concours. En 2009, il a gagné le 2ème prix au concours « Andrée Charlier ». En 2010 il est devenu lauréat du concours de Piano de Liège, il a gagné le prix des Rotary Clubs de Charleroi, et obtenu le 3ème prix au « International Music Competition» à Vérone, avec son duo de piano. En 2011, il obtient le 2ème prix au concours Grand Dominique en Hollande, et gagne le 3ème prix au « Concorso Internazionale Premio Franz Schubert » en Italie, avec le duo de piano. En 2012 il devient vainqueur du concours «Youth ‘n Classic» avec son duo de piano, qui, quelques semaines plus tard remporte le Prix des Amis, et le Prix Public au Concours International de musique de chambre Almere (Pays-Bas).
Récemment Matthieu Idmtal a interprété le concerto pour piano N° 17 de W.A. Mozart avec le Oosterhouts Symfonie Orkest, et a été invité au festival “C’est pas classique !” à Nice.

 

DUO LEVY-IDMTAL

Il est évident que le duo Levy-Idmtal, composé de la violoniste Maya Levy et du pianiste Matthieu Idmtal, conquiert les scènes internationales. Depuis le début de leur collaboration en 2013, le jeu des deux artistes a été décrit comme «profondément magique».

 

17/7 Pardelà les Notes…

MARIE-AGNES JEAN, soprano

Agée de 24 ans, la jeune soprano arlonaise Marie-Agnès Jean-Desseille a commencé le chant à l’âge de 14 ans à l’Académie de Musique d’Arlon chez F. Emond. En 2010, elle entre à l’Institut Supérieur de Musique et de Pédagogie (IMEP) dans la classe de flûte traversière de D-P Gustin, puis, un an plus tard, dans la classe de chant de B. Giaux et d’E. Gäbele. Au cours de son parcours, elle a eu l’occasion de chanter en tant que choriste à l’ORW, aux Beaux-Arts, à la Monnaie, à Amsterdam, à Arlon et à l’IMEP dans des productions telles que : Psyché, L’enfant et les sortilèges, La vie parisienne, Alcina, Les sirènes, les Dialogues des Carmélites, mais également en tant que soliste dans Cendrillon, Aran et Gianni Schicchi ou lors de récitals organisés dans la région dont le Centre de Rencontre du Pont d’Oye.

 

PIT HEYAERT,piano

Agé de 30 ans, le jeune pianiste luxembourgeois Pit Heyart a commencé la musique à l’âge de 7 ans à l’École de Musique de Redange où il suivit des cours de trompette et de piano. Il continuera ensuite à pratiquer la musique en tant que loisir en suivant des cours au Conservatoire de Musique de la ville de Luxembourg. Après l’obtention de son baccalauréat en lettres et langues, il décida d´entamer des études de musique, d’abord à l’Université P. Verlaine de Metz en musicologie, puis à la Hochschule für Musik und Tanz Köln où il prépare actuellement le diplôme de ‘Lehramt’. Bien qu’ayant mis pendant ses études l’accent sur le volet pédagogique, il n’en reste pas moins un pianiste, fortement inspiré par ses professeurs, particulièrement: Mme K. Reifenrath au Luxembourg et par M. R. Braun à Cologne.

 

PAR-DELA DES NOTES…

L’ensemble Par-delà les notes est né d’une rencontre et collaboration fortuite en 2013 lors du festival Musiques dans la vallée d’Attert. Depuis lors, les deux artistes qui le composent se retrouvent occasionnellement pour partager ensemble de nouveaux moments musicaux.

 

24/7 Duo David Poskin Luc Devos

DAVID POSKIN,violoncelle

David Poskin, né dans une famille de musiciens, fait ses premiers pas de violoncelle à 4 ans. Il commence ses études auprès de Claudine Steenackers et rentre au Conservatoire Royal de Bruxelles comme Jeune Talent avec des professeurs comme Edmond Baert, Didier Poskin, Marie Hallynck et plus tard Justus Grimm et Jeroen Rueling. David a suivi des Masterclasses avec Jerôme Pernoo ,Laszlo Fenyö, Claudio Bohorques, Walter Grimmer, Vladimir Perlin, Marie Hallynck et aux Mozarteum de Salzburg. Actuellement David suit des cours à Amsterdam avec Dmitri Freschtman et Leonid Kerbel, son mentor et coach depuis des années.
David est lauréat du concours Dexia et obtient un premier prix lors de l’“Oxford celloschool solo competition”. En 2015 David gagne le premier prix lors de l’”International Young Virtuosi Pipkov Competition Sofia, Bulgaria”, le Prix Spécial de l’”International competition Malta” et le 3ieme Prix au concours International David Popper (Hongrie).
En 2016 David prépare plusieurs récitals en solo mais aussi avec orchestre dans des concertos de Haydn, Boccherini et Chostakovich.

 

LUC DEVOS,piano

Luc Devos a remporté plusieurs concours nationaux et internationaux depuis lors il devint gagnant des concours Tenuto, Stephan De Jonghe· et Emmanuel Durlet en Belgique, puis reçut en 1983 le 1er prix au Concours International Frédéric Chopin à Palma de Majorque; la même année, il devint finaliste du concours Clara Haskil à Montreux.
Il joue en récital ou en soliste avec orchestre dans la plupart des pays européens, ainsi qu’au Japon, au Mexique, en Israël, en ex-URSS et aux U.S.A.
Il s’est produit dans divers festivals (p.ex. le Festival des Flandres, le Festival de Wallonie, de Montpellier, le festival Menuhin à Gstaad, le festival estival de Paris), et joue avec tous les principaux orchestras belges ainsi que plusieurs autres orchestres de renom: Orchestre de la Suisse Romande, Tonhalle Zurich, Orchestre de Chambre du Concertgebouw Amsterdam, Symphonique de Montréal avec Charles Dutoit etc.
Luc Devos est l’hôte régulier de plusieurs stations radio et de télévision.
Il s’intéresse également beaucoup à la musique de chambre, et a joué entre autres avec Jules Bastin, Philip Hirschhorn, José van Dam, Augustin Dumay, Yuzuko Horigome et Arthur Grumiaux.
En 1994, l’Union de la Presse Musicale belge lui décerne le titre de «Jeune musicien européen de l’année».
Luc Devos a réalisé de nombreux disques noirs et compacts, entre autres les Mazurkas, Impromptus et Nocturnes de Chopin, les Sonates de Mozart avec Sigiswald Kuijken sur instruments d’époque, des oeuvres de Liszt, Schubert et Prokofiev.
Il est le pianiste du Trio Arthur Grumiaux.
Luc Devos joua une série de concertos de Mozart avec La Petite Bande sous la direction de Sigiswald Kuijken.

 

31/7 Synchronie Lina Druart

DUO SYNCHRONIE

C’est en 2015, à l’occasion d’un concours international de musique de chambre que Yorick De Bruycker et Emanuelle Blessig fondent le duo Synchronie. Passionnés de musique de chambre, ces deux jeunes flûtistes diplômés du Conservatoire Royal de Bruxelles ont la volonté commune de faire revivre le répertoire malheureusement méconnu du duo de flûtes. Et pourtant il existe pour cette formation de nombreuses «perles» qui ne manqueront pas de susciter l’intérêt du public. La grande variété de ce répertoire amène le duo Synchronie à présenter différents types de concerts, afin de partager cette musique avec un large public : amateurs, connaisseurs ou néophytes, jeunes et moins jeunes… En peu de temps, ils ont déjà un vaste répertoire allant du classique au contemporain, en passant par le tango, mais aussi les musiques d’inspirations populaires ou traditionnelles, n’hésitant pas ainsi à «casser» l’image standard d’une flûte qui se veut un instrument doux et léger. Ils disposent également de toute une série d’arrangements à destination des plus jeunes. Ils ont eu l’occasion de travailler avec Etienne Plasman (flûte solo à l’orchestre national du Luxembourg), Baudoin Giaux (flûte solo à l’orchestre national de Belgique) et Igor Semenoff (violoniste de l’ensemble Ictus). Actuellement, ils développent un vaste projet pluridisciplinaire en collaboration avec le lycée Pierre Bayen à Châlons en Champagne, incluant musique, arts du cirque et arts plastiques.

 

YORICK DE BRUYCKER,flûte traversière

Il a obtienu un premier prix au concours Dexia classic ainsi qu’un médaille d’or au concours luxembourgeois pour jeunes solistes. Il a joué joué avec l’orchestre des jeunes de la grande région, l’orchestre d’harmonie de la musique militaire grand-ducale ainsi que l’orchestre philharmonique de Luxembourg. En parallèle, Yorick suit les cours d’orchestration chez Alain Crepin, ceux de Jan Van Der Roost, de pédagogie chez Arthur Sammet ainsi que les cours de flûte chez Etienne Plasman au conservatoire d’Esch-sur-Alzette.

 

EMANUELLE BRESSIG,flûte traversière

Née à Strasbourg, Emanuelle obtient en 2011 un premier prix à l’unanimité avec les félicitations du jury et intègre plus tard le conservatoire Royal de Bruxelles, où elle obtient en 2015 un bachelor avec grande distinction. Emanuelle a également joué avec plusieurs orchestres de haut niveaux comme l’orchestre français des jeunes, l’orchestre Sostenuto, l’orchestre des musiciens d’Europe, la Neue Philharmonie München ou l’orchestre national de Belgique. Elle a ainsi pu travailler avec de grands chefs comme Dennis Russel Davies, Takashi Kondo, Andrey Boreyko, ou Ainars Rubikis.

 

LINA DRUART, piano

Elle fait ses études musicales aux Conservatoires Royaux de Mons et de Bruxelles où elle obtient des premiers prix pour piano, piano d’accompagnement ainsi que des diplômes supérieurs de musique de chambre avec grande distinction. Elle est professeur au Conservatoire Royal de Musique de Mons de 1994 à 2002, et professeur invité lors de stages internationaux.
Soliste dans la Rhapsodie in blue de Gershwin avec l’orchestre de la Province de Luxembourg en la Basilique d’Avioth et l’Orchestre d’harmonie de Trois-Vierges au Grand-Duché de Luxembourg. Concert avec l’OPL dans les fêtes Romaines de Respighi.