Editorial

 

I_Poncelet_web_pt

Isabelle Poncelet

Présidente du Royal
Juillet Musical de Saint-Hubert

Baltica

Une mer intérieure est toujours un espace d’échanges intenses à toutes les époques. Dès lors, à l’image de la Méditerranée (littéralement « mer au milieu des terres »), les rivages de la mer Baltique sont des enjeux territoriaux stratégiques, souvent sujets de convoitises politiques. Actuellement, pas moins de dix pays se trouvent sur son pourtour : la Suède, la Finlande, la Russie (à deux endroits : à l’est et au sud), l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, l’Allemagne et le Danemark. La Norvège voisine se positionne aux portes de ce vaste domaine maritime. Chacun de ces pays est riche d’une histoire singulière comme en témoignent les nombreuses villes – voire capitales – qui jalonnent ses rives.

En choisissant le thème Baltica, les Festivals de Wallonie nous donnent une magnifique occasion de voyager de Copenhague à Stockholm, Helsinki, Saint-Pétersbourg, Lübeck et bien d’autres. Ce sont en effet des villes où des bijoux architecturaux ont vibré aux sons des œuvres d’A. Pärt, J. Sibelius, E. Grieg, K. Penderecki auxquels s’ajoutent les grands noms russes et allemands.

Parmi les 17 concerts proposés cette année, j’épinglerais la soirée du 14 juillet. Un programme entièrement conçu pour répondre à la thématique et présenté par Les Agrémens dirigé par Guy Van Waas.
Dans son élan pédagogique, Guy Van Waas, qui fête cette année ses 70 ans, nous fait découvrir une brochette de musiciens des XVIIIe et XIXe siècles bien trop peu connus tels que l’allemand J. M. Kraus (1756–1792) et l’italien F. A. B. Uttini (1723 – 1795), qui ont tous les deux travaillé en Suède, l’estonien Iwan Müller (1786 – 1854) et le polonais J. E. Hartmann (1726 – 1793) qui a travaillé au Danemark.

Si généralement les coups de cœur de notre festival mettent en lumière des jeunes musiciens très prometteurs de notre Province ou de Belgique, cette année, le coup de cœur du 1er juillet vise à mettre à l’honneur une démarche originale et collective : un orchestre symphonique où se mêlent des talents musicaux amateurs encadrés par des professionnels pratiquement tous originaires du sud de la Province de Luxembourg et des régions françaises et grand-ducales proches.
Comme chaque année, notre festival poursuit sa collaboration avec les Cellules Article 27 de la Province en vue de faciliter l’accès à nos concerts aux personnes économiquement démunies ainsi qu’avec l’Association Music Fund de Marche-en-Famenne dont l’objectif est de soutenir les jeunes musiciens et les écoles de musique dans les pays en développement et les régions en conflit.

Nous tenons, une fois de plus, à remercier nos sponsors, mécènes et partenaires, ainsi que la Province de Luxembourg qui, avec l’aide de la FTLB et des communes accueillant nos concerts, nous apportent une importante contribution financière et matérielle. Merci aussi aux Festivals de Wallonie qui nous offrent comme toujours un soutien artistique et financier efficace.