Editorial par l’Administratrice Déléguée

M_Nottet_web_pt

Martine Notet,

Administratrice Déléguée

 

Editorial par l’Administratrice Déléguée

La soixante pimpante et surtout pleine d’espoir, de promesses !

 

Le Juillet Musical n’est pas un jeunot au royaume des festivals. Il entame, cette année, sa soixantaine…
Avec un programme à la fois éclectique et de qualité.
Avec de quoi ravir encore et toujours un public nombreux et exigeant. Amateur ou professionnel.
Avec, comme à l’accoutumée depuis maintenant 13 ans, une place faite aux jeunes talents ; l’occasion pour eux de vivre la redoutable et grisante épreuve de la représentation publique. Un public certes bienveillant mais connaisseur aussi, fin goûteur.

Avec, cette année, quelques nouveautés. D’abord, un nouveau lieu, une nouvelle étape : Bertrix, son centre culturel.
C’est bon signe, signe que l’événement, que cette proposition culturelle, a gardé toute sa fraîcheur, sa pertinence : on en veut encore, on en redemande, on en ajoute !
Autre nouveauté… La Basilique de Saint-Hubert, sa réouverture.
Elle manquait cruellement au Juillet Musical. Elle était un de ses plus beaux cadres. Voilà ce manquement enfin réparé ! Juste pour les soixante ans du festival !

Le soixantième Juillet Musical a décidé aussi de mettre, cette année, une famille d’instruments à l’honneur, en vedette : les claviers. Tous les claviers.
Les claviers plus nobles, aristocratiques même, comme le piano, le clavecin… ou celui qui est si doué pour la dimension sacrée : l’orgue.
Mais aussi les claviers les plus populaires comme l’accordéon, le bandonéon. Les plus humbles comme le xylophone.

Comment ne pas citer le nouvel « Hanvol » du Juillet Musical dans un domaine qui me tient à cœur. Vous allez découvrir de nouveaux ambassadeurs, faites leur bon accueil ! En effet, le Juillet Musical a intégré ce beau projet de la Province de Luxembourg qui propose de nouvelles pistes d’activités citoyennes aux personnes en situation de handicap grâce au bénévolat. Ces activités de volontariat ont un impact positif sur leur confiance en soi et leurs capacités. Elles permettent de les insérer socialement dans la société et de pouvoir mettre leurs compétences au service d’autrui. Le Juillet Musical en plus d’avoir l’ « oreille absolue » prouve qu’il a un cœur immense et est acteur de société.

Citons, pour terminer, une définition de la musique de Gabriel Fauré, pianiste et organiste, célèbre entre autres pour sa composition de la musique de scène de la pièce de Maeterlinck Pelléas et Mélisande.
Une définition en forme d’invite au dépassement, à la grandeur, à la hauteur. À la beauté.

« La musique consiste à nous élever le plus loin possible au-dessus de ce qui est. »