Editorial par l’Administratrice Déléguée

M_Nottet_web_pt

Martine Notet,

Administratrice Déléguée

 

Editorial par l’Administratrice Déléguée

La musique souvent me prend comme une mer !

 

Puisqu’il est question, cette année, de mer dans le Juillet Musical, puisque c’est une mer – la mer Baltique – qui en définit les contours, qui donne la thématique à notre festival, alors convoquons un peu Baudelaire pour nous mettre en appétit.

Dans son poème sobrement intitulé La musique, il la compare, elle la musique, à la mer. Il confond les deux choses, il les mélange, les fusionne.

Tant et si bien que les caractéristiques, les qualités de la mer : vastitude, force, profondeur, deviennent celles de la musique.

La musique est comme une mer, elle est la mer.

Et elle le prend, lui l’homme, le poète… elle le berce – il nous le dit – comme s’il était un enfant. Il joue de l’homonymie mer-mère.

Il y a de l’amour, de la tendresse, mais il y a aussi de la sensualité, de la volupté dans ce qu’il exprime. Il s’en remet tout entier à elle, il lui livre son corps avec son âme.

La mer – qui est la musique – devient alors son élément.
On ne saurait trop imiter Baudelaire, le suivre dans sa démarche, son abandon.

Baudelaire nous enseigne, par sa poésie, l’amour de la musique et du lointain, nous invite au voyage…

Avec le Juillet Musical de cette année, on met le cap au Nord.

On change d’habitudes. On restaure notre idée de l’exotisme.

On part pour la Baltique !

Allez, hop ! En avant, la musique !