Editorial par la Conseillère artistique

Els Celis

Conseillère artistique

Introduction aux concerts 2019

Être soi-même, mais être disponible à la rencontre. Développer un art authentique et original, mais en parfaite connaissance du terreau dans lequel il puise ses racines. Élaborer une musique savante, raffinée, virtuose, mais ne jamais mépriser les ressources des répertoires populaires qui peuvent lui donner une couleur et une vitalité renouvelées.

À travers l’histoire, nombreux sont les artistes en général et les compositeurs en particulier qui ont veillé à ne pas perdre de vue ces règles essentielles qui leur permettent de s’inscrire sereinement dans leur époque tout en trouvant le moyen de se distinguer de la masse, d’épicer leur écriture de saveurs originales. L’un des plus célèbres d’entre eux, Johann Sebastian Bach, est particulièrement mis à l’honneur cette année, notamment parce qu’il incarne à la perfection cette attitude à la fois curieuse et respectueuse envers les compositeurs qui l’ont précédé, au sein de sa propre famille, mais aussi bien au-delà, en Allemagne, en France et en Italie. C’est sur ce socle des plus solides qu’il a pu bâtir l’œuvre que d’aucuns considèrent comme l’apogée du baroque.

Évoquer les racines, c’est bien entendu voyager, à la rencontre de diverses traditions, de cultures riches et variées qui ont cherché leurs propres recettes pour, soit exprimer le chant d’un peuple avec des accents sincères et profonds, soit chercher à faire dialoguer cet humus particulier avec la musique savante de leur époque en un échange mutuellement gratifiant. De ce point de vue, les univers musicaux si contrastés que vous pourrez découvrir, venus de Corse, d’Écosse, d’Amérique latine ou de Russie, vous apporteront autant de dépaysements que de découvertes passionnantes.

Par ailleurs, créer un lien avec des racines culturelles parfois lointaines, c’est aussi un moyen de régénérer sa propre créativité, en dessinant de nouveaux liens originaux par-delà les siècles. Leonard Bernstein qui s’inspire de Voltaire pour son Candide en est
un brillant exemple.

Enfin, être soi-même tout en dialoguant de manière positive et créative avec les autres, c’est une réalité qui concerne également les interprètes, comme en témoigne de manière éminemment belge le Choeur BEvocaL, qui réunit de jeunes chanteurs originaires des trois communautés linguistiques de notre beau pays.

Chacun de nos concerts est donc une rencontre privilégiée, un moment unique, avec des répertoires, des cultures différentes mais aussi avec des interprètes de renom parmi lesquels les deux artistes invités par les Festivals de Wallonie en 2019 : la jeune et brillante violoniste Chouchane Siranossian et l’un des meilleurs organistes de notre époque, Bernard Foccroulle.